Vous êtes sur : Accueil du site > > L’intégration est-elle vouée à l’échec ?
conférence de 1+1+1
L’intégration est-elle vouée à l’échec ?
René Domergue pour y répondre
Publié le mardi 19 février 2013,

On peut parler simplement, avec humanisme, bienveillance mais lucidité d’un sujet sensible qui fait débat. C’est ce qu’a fait René Domergue, sociologue, le 9 février dernier, à l’invitation de notre association 1+1+1.

C’était le thème de la deuxième conférence de l’association 1+1+1 lancée en septembre dernier et qui a rassemblé plus de 80 personnes au Cart, Ethic Etape, à Sommières. Pour répondre à cette question, ô combien sensible, était invité le sociologue bien connu des Sommiérois, René Domergue, analyste des us et coutumes des habitants de nos villages du sud gardois. Dans un parler simple et abordable, il a, en guise de prélude, évoqué les frasques d’antan commises par les jeunes des villages et fait le récit des pratiques courantes qui mettaient à l’épreuve la patience des habitants. Tout cela pour illustrer combien le seuil de tolérance s’était modifié et la notion de délinquance aussi. Il a analysé les vagues successives d’immigration, les Cévenols des vallées proches au début du XXème siècle, suivis par les Italiens, les Espagnols, les Pieds-noirs, les Maghrébins. Jusqu’aux années 70 les vagues se succèdent à un rythme rapide et dans un contexte économique favorable, chaque nouvelle “couche“ aide la précédente à « s’intégrer ». La scolarisation des enfants donne des moyens d’insertion efficaces, les méthodes éducatives sont strictes et autoritaires, la vigilance parentale également. Aujourd’hui les pays d’origine des anciens émigrés, Italiens et Espagnols ont une situation économique similaire à la nôtre, par contre les pays du Maghreb ont un développement plus difficile. L’immigration maghrébine reste donc stable et pressante, dans un climat social et économique tendu. La situation de certains établissements d’enseignement est dégradée, la scolarisation ne garantit plus l’insertion professionnelle et sociale. Dans ce contexte inquiétant, existent des tas de raisons d’espérer. C’est dans les villages qu’il faut aller les chercher. Dans les villages en effet, l’interconnaissance reste un moyen de compréhension des comportements sociaux, qui ne joue plus dans les grandes agglomérations où l’anonymat durcit les relations. La question du seuil est posée. Une arrivée massive et constante met en difficulté l’équilibre des populations en voie d’intégration. Le débat qui a suivi a permis à certains de témoigner de leur propre intégration, des réussites et des échecs. Au final, un débat passionnant où la parole était libre, humaniste, bienveillante mais lucide et quelques grandes réflexions qui émergent pour alimenter le débat au-delà.

- Les attitudes racistes ont existé de tout temps et ne sont pas "réservées" aux seuls Maghrébins.
- Le seuil de tolérance des incivilités est-il modifié ? Pourquoi ?
- Les modes d’éducation, école, rue, famille, sont-ils plus laxistes ?
- Comment expliquer le racisme interne à la communauté ?
- Il faut distinguer les immigrés selon leur région et pays d’origine pour préciser le vocable, Maghrébin.
- Les immigrés de toutes origines ont de tout temps recherché le regroupement ( quid de la 2ème, 3ème génération ?).
- l’impact des “économies parallèles“, le rejet des jeunes "à grosse voiture".
- Ne pas stigmatiser une communauté entière au regard du comportement d’une minorité, nuancer son propos.
- L’intégration c’est quoi ? modèle obligé, ou charte et règles de vie communes à un groupe disparate ?

Pour faire connaissance avec René Domergue, cliquez ici

 

Retrouvez Katy Guyot sur FaceBook...

 

Suivre Katy Guyot sur Twitter...

 


Actualité
Toute l'actualité de Katy Guyot...

 

Le territoire
Découvrir le territoire...

 


Autres articles
dans cette rubrique

Chômage, insécurité, les immigrés sont-ils coupables ?
Polémique sur la présidence de l’ANVI
A propos de l’enveloppe parlementaire de Gilbert Collard
19 mars 1962 : date officielle du cessez-le-feu en Algérie
Le festival du livre In Différences
Un concert du groupe ’le temps ne fait rien à l’affaire"
Printemps de l’éducation contre le racisme et les discriminations
Rencontre avec les pêcheurs du Grau-du-Roi
Gérard Gayaud ne supporte pas la contradiction
Conférence réussie, à suivre
Des lasagnes à vomir
Quoi de neuf ?
L’intégration est-elle vouée à l’échec ?
La première conférence d’1+1+1
Les incivilités en question pour cette première conférence


Brèves
en même rubrique

Candidate au poste de premier secrétaire du PS gardois
Je suis candidate au poste de premier secrétaire du PS gardois. Le vote des militants aura lieu le jeudi 15 novembre. Plus que 4 prétendants en lice... Lire ma lettre aux militants... Prochaine réunion : mardi 13 novembre à 18h30 à Caissargues, salle (...)
jeudi 1er novembre

 



Site officiel de Katy Guyot
RSS 2.0 - Infos Légales - Administration