Vous êtes sur : Accueil du site > > Gérard Gayaud ne supporte pas la contradiction
Au conseil municipal de Vauvert
Gérard Gayaud ne supporte pas la contradiction
Vifs échanges sur la gestion de la commune
Publié le mercredi 6 mars 2013,

Lors du conseil municipal du mardi 5 mars, de vifs échanges nous ont opposé à Gérard Gayaud qui visiblement n’accepte ni le débat, ni la contradiction

Lors du conseil municipal, nous avions à approuver le compte administratif de la commune, qui retrace les opérations budgétaires de l’année écoulée. C’est lors du débat d’orientation budgétaire 2013 que le débat a eu lieu. Un débat que le maire appelait semble-t-il de ses voeux dans la note de synthèse, mais un débat qui s’est transformé en pugilat car Gérard Gayaud ne supporte pas qu’on critique sa gestion. Voici mon intervention au nom du groupe d’opposition Vauvert au coeur, Vauvert en tête.

"Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Vous voulez débattre ? Nous le souhaiterions mais nous savons d’avance que nos interventions sont inutiles car notre voix n’est jamais entendue. Nos propos vous agacent, vous dérangent, et vous n’avez de cesse que de nous accuser de faire de l’opposition stérile et pire de nuire au développement de la commune. Nous le verrons dès que j’aurai reposé le micro. Vous allez encore nous accuser d’être à l’origine des difficultés de la ville, comme vous accusez Jean Denat, le conseiller général, d’être responsable de vos lenteurs, de votre manque d’ambition et de vision pour cette commune. Et s��il pleut ce soir, nous ne sommes pas certains que vous n’alliez jusqu’à nous accuser que cela soit de notre faute. A quoi bon débattre dans ce contexte ? Mais quelques réflexions néanmoins. Vous vous vantez d’avoir diminué l’endettement de la commune. Il ne manquerait plus que vous l’ayez augmenté, vous qui n’avez su que mal terminer ce que la gauche avait lancé : les arènes, la place des Halles, l’école maternelle Abauzit et qui n’avez rien à mettre dans votre bilan depuis 2008 que la réfection de la rue Fernand Granon. Vous vous vantez de n’avoir pas augmenté les impôts ? Encore heureux puisque vous n’avez pas de projet structurant pour cette ville, puisque vous ne savez pas ce que c’est d’investir, ce qui est paradoxal pour quelqu’un qui travaille dans le secteur privé…. Vous auriez pu les baisser d’ailleurs ! Si on lit bien le chapitre investissement du compte administratif on se rend compte que vous annoncez 5 M€ d’opérations d’investissement mais que vous en réalisez à peine 1.7 M et qu’il y a 1.6 M€ de crédits annulés. Donc, vous faites des budgets insincères pour clamer partout que cette commune n’a jamais autant investi pendant que vous diminuez le recours à l’emprunt et l’endettement. Vous êtes un magicien. A l’analyse des chiffres clés du compte administratif, la commune est dans la moyenne des villes de même strate. Sauf que l’investissement y est deux fois inférieur à ce qui se pratique ailleurs, que le ratio des dépenses de personnel sur les dépenses réelles de fonctionnement est nettement supérieur à la moyenne, et que cette ville reste pauvre. Et ce n’est pas votre action qui contribue d’une quelconque façon à l’enrichir. Si on analyse d’ailleurs le bilan de mandat que vous avez su élégamment faire payer par le contribuable vauverdois (7 200 euros rien que d’imprimerie, soit près de 50 000 Francs), juste avant que s’ouvre la période pré-électorale, on voit bien qu’il y a beaucoup de malhonnêteté intellectuelle dans votre façon de présenter l’action municipale. Car finalement, il ne suffit pas de baptiser une allée au stade Radelyevitch Allées Fernand St Pierre et de repétasser le centre sportif Robert Gourdon où il pleut encore comme vache qui pisse pour faire une politique sportive. Il ne suffit pas de débaptiser la médiathèque Jean Jaurès après quelques aménagements pour la renommer médiathèque Simone Veil, comme si cette grande dame ne méritait pas un vrai nouveau bâtiment culturel à elle seule, pour faire une politique culturelle. Votre action en matière économique s’est résumée à entraver l’action de la communauté de communes et celle de la SEGARD , sans doute pour « ne pas faire le lit de Jean Denat ». Votre action en matière sociale s’est résumée à la casse du centre social Rives et à la reprise en main municipale du personnel, avec des coûts de fonctionnement globaux du service enfance jeunesse qui n’ont plus rien à voir avec ceux que vous reprochiez à Rives puisqu’ils ont carrément doublé. Quant à votre politique urbaine, elle consiste à autoriser des promoteurs à faire des lotissements sans que vous ayez réfléchi aux services et équipements nouveaux que cette nouvelle population allait nécessiter, ce qui conduit aujourd’hui des parents habitant la Condamine à conduire leurs enfants à l’école Libération tous les jours… Bonjour le bon sens. Votre politique ce sont des petits coups clientélistes souvent, sans cohérence ni schéma d’ensemble. Vauvert, la belle endormie du Sud gardois. Et quand le Midi-Libre classe notre commune première d’un classement où sont répertoriés les équipements, eh bien on se rend compte que tous les équipements et dispositifs qui sont pris en compte ont tous, sans exception, été réalisés par la gauche : stades, piscine, centre sportif, voie verte, zone industrielle, zone commerciale, et j’en passe. En 11 ans vous n’aurez rien changé dans cette ville qui sera encore plus pauvre qu’en 2002 même si vous avez bénéficié de l’aubaine des investissements massifs que la gauche avait faits, notamment avec la Condamine, pour transformer la ville. Mais voilà qu’aujourd’hui vous faites preuve d’une imagination nouvelle. Auriez-vous près de vous un Jiminy Criquet qui vous inspirerait ? Vous voilà prêt à vous préoccuper d’environnement, de bien-être, d’organisation spatiale de la ville, de mixité sociale… vous n’aviez pas compris, en 11 ans, que c’était cela être maire : avoir une ambition, une vision, la faire partager et se mobiliser pour la mettre en œuvre. Se mettre entièrement, pleinement, au service de sa ville et de ses habitants. Mais comme c’est bête, ce sont les banquiers aujourd’hui qui vont vous empêcher de réaliser vos beaux projets. Et vous allez de ce pas l’expliquer aux Vauverdois. Alors, c’est la faute à Denat ? C’est la faute aux banquiers ? La faute à la crise ? Et si c’était tout simplement la vôtre ? "

Cette intervention a rendu le maire de Vauvert furieux alors qu’il aurait pu répondre avec calme à nos accusations s’il avait eu des arguments à nous opposer. Encore une fois il nous a accusés de faire de la politique -comme si lui n’en faisait pas- et a lourdement chargé Jean Denat qui a eu du mal aussi à garder son calme devant tant de mauvaise fois. Bref, comme toujours l’impossibilité d’un débat apaisé.

 

Retrouvez Katy Guyot sur FaceBook...

 

Suivre Katy Guyot sur Twitter...

 


Actualité
Toute l'actualité de Katy Guyot...

 

Le territoire
Découvrir le territoire...

 


Autres articles
dans cette rubrique

Chômage, insécurité, les immigrés sont-ils coupables ?
Polémique sur la présidence de l’ANVI
A propos de l’enveloppe parlementaire de Gilbert Collard
19 mars 1962 : date officielle du cessez-le-feu en Algérie
Le festival du livre In Différences
Un concert du groupe ’le temps ne fait rien à l’affaire"
Printemps de l’éducation contre le racisme et les discriminations
Rencontre avec les pêcheurs du Grau-du-Roi
L’intégration est-elle vouée à l’échec ?
Conférence réussie, à suivre
Des lasagnes à vomir
Quoi de neuf ?
L’intégration est-elle vouée à l’échec ?
La première conférence d’1+1+1
Les incivilités en question pour cette première conférence


Brèves
en même rubrique

Candidate au poste de premier secrétaire du PS gardois
Je suis candidate au poste de premier secrétaire du PS gardois. Le vote des militants aura lieu le jeudi 15 novembre. Plus que 4 prétendants en lice... Lire ma lettre aux militants... Prochaine réunion : mardi 13 novembre à 18h30 à Caissargues, salle (...)
jeudi 1er novembre

 



Site officiel de Katy Guyot
RSS 2.0 - Infos Légales - Administration